Justicemakers banner

JusticeMakers en action

Un aperçu de projets d’accès à la justice dans 4 pays

Les membres du programme JusticeMakers d’IBJ ouvrent la voie pour s’assurer que leurs communautés aient accès à une infrastructure juridique fonctionnelle, qui respecte les droits de tous les individus. Assister les prisonniers atteint du VIH/SIDA, veiller à protéger les jeunes des abus au sein du système de justice pénale, sensibiliser la population aux droits juridiques : autant d’actions menées par les JusticeMakers, qui montrent la voie en tant qu’entrepreneurs sociaux dans le domaine de la justice.

Un regard unique porté sur les enjeux locaux affectant leurs communautés, et le réseau de soutien d’IBJ qui leur donne accès à des ressources et partenaires, permettent aux JusticeMakers d’affronter au mieux des problématiques urgentes liées à la justice, depuis la base.

Nous donnons ici un bref aperçu de quatre courageux JusticeMakers aux Philippines, au Myanmar, en Thaïlande et au Sri Lanka.

Harshi Perera, Sri LankaHarshi

Harshi milite pour les droits des enfants et des femmes, ces groupes étant parmi les plus vulnérables au Sri Lanka.

Avec son équipe, elle a réussi à :

  • Libérer cinq femmes qui étaient en détention provisoire dans le quartier des femmes de la prison de Welikada à Colombo. Une de ces femmes est resté en détention provisoire (sans être jugée) pendant plus de huit ans. Une autre avait été emprisonnée avec sa fille de huit mois ;
  • Construire un réseau global de soutien pour améliorer les expériences des femmes sri-lankaises au sein du système judiciaire, notamment en documentant vingt-cinq de leurs histoires.

 

Tin Ko Ko, Myanmar

tkk

Pour son projet JusticeMakers, Tin Ko Ko souhaitait sensibiliser le public au sujet des problématiques spécifiques que rencontre la communauté transgenre du Myanmar, notamment liées aux abus policiers et aux violations de leurs droits juridiques.

Dans le cadre de ce programme, Mr Ko Ko a :

  • Organisé des évènements publics visant à éduquer les citoyens au sujet de la communauté LGBT, beaucoup d’entre eux n’étant pas conscients de la nature de la communauté et de leurs combats ;
  • Obtenu l’acquittement d’une femme transgenre innocente, après plusieurs mois d’assistance juridique – une victoire pour les droits transgenres au Myanmar.

Arianne O. Reyes, Philippines

Mme Reyes et son équipe composée de jeunes avocats ont réussi – de manière remarquable – à combler le fossé entre la législation sur les enfants impliqués dans les conflits et se mise en œuvre pratique. Aux Philippines, les forces de l’ordre ignorent souvent, ou ont une compréhension limitée, de leur rôle dans la prévention, la réhabilitation et la réintégration des enfants impliqués dans les conflits.

Arianne Reyes of the PhilippinesPour remédier à cela, Mme Reyes et son équipe ont :

 

  • Eu des échanges avec des psychologues et des militants de la protection et justice des mineurs. Ils ont par ailleurs établi un vivier de volontaires très intéressés par la justice des mineurs, et prêts à donner de leur temps et prêter main forte lors des actions de sensibilisation ;
  • Commencé à développer un site Internet sur la justice des mineurs, Project J, doté de ressources et documents. L’objectif de ce site est de devenir une plateforme regroupant toutes les ressources pertinentes sur la loi philippine de protection et de justice des mineurs, ainsi qu’un point de départ pour les militants et chercheurs.

Laofang Bunditerdsakul, Thaïlande

Laofang Bundidterdsakul of Thailand

Dans certaines régions reculées de Thaïlande, les droits des communautés indigènes et ethniques sont souvent niés et négligés par les autorités locales. Ces communautés sont souvent isolées et ont une compréhension limitée de leurs droits et des procédures légales. M. Laofang vise à améliorer la situation en menant de véritable procès, lors desquels d’autres villageois et des leaders communautaires seraient invités à observer et apprendre du processus.

Il a représenté M. Su Wang-poh, un villageois natif de Hmong, pour défendre ses droits fonciers tribaux dans une affaire l’opposant aux autorités locales. Il a négocié avec l’agent du parc national local. Ils ont convenu, à ce jour, d’effectuer une nouvelle révision des limites des frontières des terres communautaires.