Rapport annuel 2010 de l'IBJ

"C'est avec gratitude pour l'abondance de votre foi et votre soutien qu'en 2010 nous avons célébré le dixième anniversaire de l'International Bridges to Justice.

Ce qui a commencé en Chine, où nous avons maintenant établi des centres de ressources régionaux défenseur, distribué des affiches de sensibilisation aux droits presque 1 million avec le logo du ministère de la Justice et formé des centaines d'avocats et de la police, a été suivi d'une autre grande première – une formation de défense pour 200 avocats au Vietnam. Ensuite, nous avons commencé un programme au Cambodge, le pays qui m'a inspiré pour lancer IBJ après ma rencontre avec un garçon de 12 ans en détention préventive pour avoir volé une bicyclette.

Notre prochaine incursion atteignait en Inde, où nous avons effectué la première formation de la défense nationale en partenariat avec l'autorité du gouvernement d'aide juridique, avocats de l'aide juridique dans tous les États de 28. Peu après, nous avons élargi la programmation de IBJ dans trois des pays plus difficiles de l'Afrique : Rwanda et Burundi, post-conflit États qui sont marqués par le génocide et le Zimbabwe, qui était à l'apogée d'une capitale à l'instabilité politique et économique quand nous sommes entrés dans.

Dans presque toutes ces entreprises, nous avons progressé contre l'avis initial de beaucoup de ceux qui étaient convaincus que nous échouerions. Nous l'avons fait sortir une croyance ferme que les besoins sont plus grands dans les pays comme ceux-ci. Nous sommes reconnaissants pour votre saut de la foi avec nous, ce qui nous permet de travailler avec les défenseurs dans le monde entier pour allumer la flamme contre l'obscurité.

Cambodge illustre peut-être mieux savoir jusqu'où nous sommes arrivés dans un laps de temps aussi. Car la seule ONG il axée exclusivement sur le travail d'aide juridique en matière pénale, IBJ maintenant représente accusés indigents dans 13 des 24 provinces du Cambodge. Dans les trois provinces où IBJ a centres d'aide juridique, Takeo, Prey Veng et Pursat, torture d'enquête aujourd'hui est presque 100 % éliminés, ne plus être la règle mais plutôt une exception.

Nous avons mis en place d'autres initiatives pionnières, notamment notre programme JusticeMakers. Après les trois compétitions en ligne que nous avons lancés depuis 2008, nous avons fourni le financement de projets de réforme novatrice de justice pénale entrepris par 33 JusticeMakers boursiers originaires de 25 pays et construit une plate-forme mondiale utilisée par plus 6 000 défenseurs avocats et droits de l'homme. Nous avons mis à l'essai un programme d'échange appelé « Communautés de Conscience », dans lequel les avocats de la défense des pays développés fournissent formation, du mentorat et soutien aux avocats de la défense des pays en développement. J'ai été étonné par les progrès très réels et tangibles qui sont possible quand suscités par l'encadrement de soutien et même de petites quantités de capital financier.

Capitalisant sur la puissance de nos réseaux, en 2010, nous avons ouvert notre première plaque tournante régionale, le Centre de formation de la Justice de Singapour. Nous avons aussi établi le centre de ressources de formation juridique, offrant des cours de sur le web de conseils en défense et le Wiki de défense pénale, le premier Wiki dédié exclusivement à la pratique de la défense pénale global.

Tandis que la réalisations de IBJ ont été nombreuses, aucun n'aurait pu se produire sans le soutien incroyable de nous tous défenseurs, donateurs, bénévoles, personnel, membres du jury et partisans travaillant ensemble pour porter ce message d'espoir au monde. Permanent avec nous, avoir le courage de voir la réalité de la situation et les dirigeants d'aller au-delà et voir la possibilité, vous avez eu l'imagination prophétique pour créer l'IBJ qui existe aujourd'hui.

Merci d'être indispensable dans les dix premières années de l'IBJ. Je sais que dans les dix prochaines années, avec l'engagement sincère de chacun d'entre nous, nous allons apporter le rêve d'une protection juridique pour tous ses fruits. » 

Karen I. Tse 
PDG et fondateur