A la suite de la signature en mai 2016 du protocole d’entente avec le Ministre de la Justice de la République Démocratique du Congo, IBJ a officiellement ouvert en juin 2016 un Centre de Défense à Bukavu, dans la province du Kivu du Sud.

Cela marque le lancement du 7ème programme national de IBJ. Ce nouveau programme en République Démocratique du Congo s’inscrit dans un projet plus large pour l’Afrique de la Francophonie, supporté par la généreuse contribution de Global Affairs Mondiales Canada, que IBJ en association avec Equitas à Montréal (Centre International de Formation aux Droits Humains)  met en place. La Fondatrice de IBJ, Karen Tse et le Directeur International du Programme Sanjeewa Liyanage ont visité Bukavu et Kinshasa en mai 2016 afin de préparer cette nouvelle action.

Devant la prison centrale de Bukavu

Il existe un besoin urgent d’aide juridique en RDC. Bien que la torture ait été criminalisée dans les articles 16 et 18 de la Constitution de la RDC, ainsi que dans les articles 67 et 180 du Code Pénal, les individus en détention provisoire demeurent extrêmement  vulnérables et souvent sujets d’ abus physiques, mentaux, sexuels ainsi que de torture. Avec 73% de la population carcérale de RDC composée de détenus en détention provisoire, IBJ concentrera ses efforts pour afin de fournir une aide juridique aux individus trop pauvres pour être représentés par un avocat.

En offrant une aide légale bénévole, IBJ s’assure que chaque femme, enfant et homme accusé injustement d’un crime puisse être jugé équitablement devant un Tribunal. Ceci permettra à son tour de réduire la surpopulation carcérale et le risque d’abus souvent présents pendant la période de détention provisoire.

Depuis le depart d’ Avocats Sans Frontières de la RDC en avril 2016, jusqu’alors l’une des offres principale d’aide légale bénévole, et sans support légal institutionnel pour les plus dépourvus en RDC, le besoin d’accès à l’aide juridique est toujours plus grand.

 

SONY DSC

Devant le Palais de Justice de Bukavu, de gauche à droite : Lauréat JusticeMaker Fellow Justice Saidi, Directeur et Fondateur d’IBJ Karen Tse, Directeur IBJ du Burundi Astère Muyango, et Directeur International de Programme Sanjeewa Liyanage

En plus de la prise en charge de la représentation juridique de personnes, IBJ remplit sa mission pour un meilleur accès à la justice et pour le renforcement de l’état de droit en RDC grâce à diverses activités. Tout d’abord, IBJ rencontre dans le cadre de tables rondes les représentants clefs de la Justice, par exemple le bureau du Procureur Général, le bureau du Premier Président de la Cour de Bukavu, et le Ministère de la justice. Avec eux sont discutées les éventuelles failles dans le système juridique et les solutions qui peuvent leur être apportées. Des campagnes d’information sont diffusées sur les radios locales afin d’informer les citoyens de leur droits légaux et de les rendre attentifs à l’aide qui peut leur être offerte en cas de détention abusive. Et finalement, des formations en conditions réelles sont proposés aux avocats afin de mieux les préparer à la représentation juridique.