Nous envisageons un monde où les droits juridiques fondamentaux de chaque personne sont respectés en cas d’arrestation ou d’accusation judiciaire, en particulier le droit à une représentation juridique compétente, le droit de ne pas être soumis à la torture et aux traitements cruels, et le droit à un procès équitable. C’est un monde où l’institutionnalisation de pratiques de justice équitables et efficaces a éliminé le recours à la torture comme méthode d’enquête la moins coûteuse, et où chaque personne connaît ses droits.

Après 20 ans de progrès, IBJ continue de fonder les pratiques de son réseau mondial sur les quatre éléments systémiques suivants.

1. Accès rapide à l’accusé.

C’est entre l’arrestation et la représentation que la pluplart des violations des Droits de l’Homme se produisent. Les activités clés comprennent: 

  • S’assurer qu’il y a suffisamment de défenseurs publics et d’avocats délivrant une aide juridique en matière de défense pénale qui sont formés et disponibles pour chaque programme national.
  • Organiser les défenseurs au sein d’une structure qui garantit que les accusés y ont accès dans les meilleurs délais légaux.
  • Faciliter et solliciter activement les volontaires avec une procédure simple, pour que les individus et les groupes puissent donner leur temps et leurs ressources.

2. Coopération avec les Gouvernements

Coopérer avec les autorités locales pour créer une législation sur les meilleures pratiques et obtenir l’accès nécessaire à la mise en œuvre. Les activités clés comprennent :

  • Favoriser un environnement judiciaire qui respecte et inclue le rôle des défenseurs publics au sein des tribunaux locaux, de la police et des systèmes gouvernementaux.
  • Promouvoir et organiser la formation et le perfectionnement des juges, des procureurs des tribunaux provinciaux et des agents de la police locale.
  • Défendre que la réalisation d’un système de justice pénale juste et efficace constitue une priorité pour les organisations impliquées dans le développement international des Droits de l’Homme et dans l’évolution juridique du pays.
  • Travailler avec d’autres organisations internationales pour établir des priorités et faire pression pour obtenir des financements dans ce domaine.

3. Connaissance des Droits

Sensibiliser les gens à l’existence d’un système avec des droits fondamentaux qu’ils peuvent protéger grâce à ce système. Les activités clés comprennent :

  • Construire des communautés internationales de conscience pour soutenir les organisations d’aide juridique émergentes.
  • Contribuer aux stratégies d’éducation au niveau local.

4. Capacité des défenseurs

Former les défenseurs afin de leur donner les confiance et les compétences nécessaires pour assurer une représentation efficace.

  • Création d’un JusticeHub en ligne pour mettre en relation des avocats nationaux et internationaux et accueillir des programmes de formation en ligne sur la défense pénale.
  • Fournir une formation en matière de procédure pénal et de droit national conforme aux Droits de l’Homme internationaux.
  • Évaluer et analyser les systèmes actuels de justice pénale, afin de découvrir les lacunes dans la pratique et la mise en œuvre de la défense pénale.
  • Publier des manuels de référence d’aide juridique et de défense pénale spécifiques aux lois de chaque pays.
  • Apporter un soutien technique direct et fournir une formation aux organisations d’aide juridique émergentes.
  • Gestion et soutien des associations de défenseurs publics.