Le Cambodge


Contexte

Le système judiciaire du Cambodge a été complètement détruit durant le régime des Khmers Rouges. Les professionnels du droit ont été pratiquement poussés vers l’extinction, le régime éliminant systématiquement ses « ennemis ». À la suite du régime de Pol Pot, les individus arrêtés n’avaient pas accès à la justice et étaient placés en prison pour une durée indéfinie. Le manque de représentation juridique a également augmenté la probabilité d’être torturé par les autorités pénitentiaires.

Aujourd’hui, le Cambodge continue à souffrir d’une importante pénurie d’avocats et de professionnels bien formés. Des services d’aide juridique permanents sont disponibles dans seulement 14 des 25 provinces. Sans une représentation juridique adéquate, les Cambodgiens sont plus exposés à une longue attente de leur procès en prison, augmentant ainsi considérablement le risque de torture, de mauvais traitements et de maladies.


Données d’IBJ sur le pays

▪Travaille au Cambodge depuis 2001.

▪Premier Defender Resource Center créé en 2006.

▪9 Defender Resource Centers assurent en permanence une protection juridique dans 22 des 25 provinces.

▪Plus de 7 000 affaires traitées.

▪Plus de 276 campagnes communautaires de sensibilisation aux droits atteignent plus de 14 000 individus.

▪Plus de 72 campagnes de sensibilisation aux droits atteignent plus de 1 800 individus emprisonnés.

▪48 tables rondes avec plus de 1 128 participants.

▪32 campagnes radiophoniques de sensibilisation aux droits atteignent des millions de Cambodgiens.

▪23 formations conjointes de défenseurs du secteur judiciaire avec plus de 900 participants.


Ce que nous faisons

▪IBJ fournit un accès à des services d’assistance juridique de haute qualité et gratuits aux plus pauvres, dans 20 provinces, et au sein de la Cour d’appel.

▪A travers un accès rapide à un avocat, IBJ élimine des cas de torture ou d’autres traitements inhumains.

▪IBJ mène des campagnes de sensibilisation aux droits pour informer les personnes sur leurs droits fondamentaux et les inciter à faire valoir ces droits.

▪IBJ mène des programmes radiophoniques de sensibilisation aux droits pour expliquer aux individus leurs droits d’être assisté d’un avocat, d’avoir accès à un procès équitable et d’être protégé de la torture et pour les informer des lieux où ils peuvent trouver des services d’aide juridique.

▪IBJ fournit des formations de compétences juridiques afin d’accroître les capacités des avocats de la défense pénale du Cambodge.

▪IBJ organise des tables rondes pour promouvoir la coopération entre les acteurs de la justice (gouverneurs, chefs communaux, juges, procureurs, ONG et chefs de prison).

▪IBJ organise des réunions mensuelles avec d’autres ONG locales pour une meilleure communication entre organisations et redirections d’affaire.

▪IBJ a établi une hotline d’aide juridique 24/24h pour les accusés ce qui permet de fournir une représentation juridique des plus rapides à ces derniers. Elle reçoit environ 50 appels par mois.

IBJ Karen Tse de Eli Laliberte sur Vimeo


Futurs défis

▪Augmenter le nombre de Defender Resource Center pour couvrir l’intégralité des 25 provinces.

▪Accroître davantage l’accès rapide à une assistance juridique par le biais d’accords avec les responsables de la police locale.

▪Poursuivre le renforcement de la formation et des compétences des avocats de la défense pénale et des représentants du secteur judiciaire.

▪Développez les campagnes de sensibilisation aux droits afin d’atteindre tous les individus du Cambodge.

▪S’engager dans un dialogue de revendication afin d’établir un système d’aide juridique sponsorisé par l’État.


Lire les affaires survenues au Cambodge

Soutenir IBJ par un don en ligne de n’importe quel montant

En savoir plus sur le Cambodge

IBJ au Cambodge 2009| IBJ au Cambodge 2010| IBJ au Cambodge 2011-2012| IBJ au Cambodge 2013-2014